Catégories
Art et photographie

Photographe vendant des droits d'auteur à la première séance de couverture de magazine majeur de Nirvana

Vous voulez posséder un morceau d'histoire de la photographie musicale? Une rare opportunité s'est présentée. Le photographe Greg Watermann vend actuellement l'intégralité de la séance photo qu'il a faite avec Nirvana pour leur première couverture de magazine majeur, et la vente aux enchères comprend le droit d'auteur et tout.

"J'ai photographié Nirvana pour leur première couverture de magazine majeur – SPIN janvier 1992", a déclaré Watermann à PetaPixel. "Le grunge commençait tout juste à entrer dans le courant dominant et c'était ma première mission de tournage d'un groupe de Seattle."

La carrière de Watermann a duré des décennies, mais il considère toujours cette séance photo particulière avec Nirvana comme son concert le plus difficile.

"Kurt ne voulait vraiment pas être célèbre, il détestait toute l'attention des médias qu'ils recevaient déjà, et par la suite n'était pas un sujet très coopératif", dit le photographe. «C'était donc un défi de leur tirer dessus pour quelque chose d'aussi important qu'un magazine national.

«J'ai utilisé toutes mes astuces pour obtenir des expressions et des poses intéressantes, certaines ont fonctionné, d'autres non. À un moment donné, j'ai suggéré à Kurt de croiser les bras et de s'appuyer sur Dave. Sa réponse était catégorique: «F ** k cette idée, mec. Metallica croise les bras. Je ne plie pas mes bras. "Il a préféré la position mains dans les poches."

Côtés de la couverture.

Après avoir tourné la couverture en studio, le groupe est sorti et Watermann a continué à les photographier alors qu'ils se détendaient.

Une planche contact de photos en noir et blanc prise.
Une photo apparaissant à l'intérieur du numéro.

«La journée s’est améliorée alors que nous avons pris plus de photos et, dans l’ensemble, nous nous sommes amusés à créer des images incroyables qui font maintenant partie de la petite histoire du groupe», explique Watermann. "C'est toujours l'une des couvertures SPIN les plus vendues de tous les temps."

Trois semaines après la parution du numéro dans les kiosques, Ça ne fait rien atteint le sommet du palmarès des albums Billboard, prenant la première place de Michael Jackson Dangereux.

Le succès a permis à Watermann de profiter de la photo de couverture au fil des ans, notamment en vendant des tirages de galerie en édition limitée à des collectionneurs pour 1 000 $ chacun.

Watermann dit qu'il a décidé de vendre le tournage en raison de la dévastation économique provoquée par la pandémie de COVID-19.

«Je tourne de la musique en direct et la musique a disparu», dit-il. "Plus précisément, je suis photographe de tournée. Je voyage autour du monde avec mes clients et je les documente tous les soirs…

«À cause du virus, les grands concerts ont été la première chose à annuler cette année et ils ne reviendront que l'été prochain. Cela signifie que je n'aurai aucun revenu réel pour les 12 prochains mois. Donc, je retourne un actif afin de faire fonctionner mon entreprise. "

La vente comprend l'appareil photo Hasselblad 500 ELX utilisé pour la séance photo, 34 diapositives couleur originales, 72 négatifs en noir et blanc originaux, des planches contact signées, diverses impressions d'art signées, cinq exemplaires du numéro du magazine Spin et les documents d'enregistrement des droits d'auteur et un transfert de document de droit d'auteur.

La vente aux enchères contient l'appareil photo Hasselblad utilisé pour prendre les photos.

Tout est mis aux enchères aux enchères de Julien, ce qui donne une valeur estimée du lot de 10 000 $ à 20 000 $.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *