Catégories
Art et photographie

Compact, performant et imparfait: premières impressions du Sigma fp: Digital Photography Review

Si vous m'aviez demandé avant l'annonce du fp quelle entreprise allait produire la plus petite caméra plein format au monde, et une avec des capacités vidéo assez sérieuses, je ne suis pas sûr que Sigma aurait été ma première supposition. Mais les spécifications le rendaient très tentant.

Points clés à retenir:

  • Ensemble de fonctionnalités puissantes dans un corps compact et adaptable
  • Bonne sélection d'outils pour la création vidéo
  • Séquences 8 bits sans option Log (ou mode à faible contraste) pour les tireurs non Raw
  • L'interface utilisateur présente quelques particularités: pas d'accès direct au réglage ISO, écran tactile sous-utilisé
  • Le commutateur Cine / Stills facilite le changement de modes de prise de vue, mais la plupart des paramètres sont reportés, ce qui nécessite une reconfiguration soigneuse au fur et à mesure que vous changez

Nous avons saisi le fp pour voir comment il se comporterait pour un projet vidéo court (et adéquatement distancié socialement), pour voir combien Sigma a réussi à bien faire les choses, la première fois. Ce sont nos premières impressions basées sur le temps passé à tourner, et comme il ne s'agit pas d'une critique, nous n'avons pas encore examiné toutes les fonctionnalités principales. Mais c'est ce que nous avons trouvé:

Ce qu'il faut bien

La chose la plus évidente que le fp obtient est son concept de base: un petit module vidéo (qui peut également prendre de belles photos) dépouillé de ses fonctions de base afin qu'il puisse être adapté à toutes sortes de situations.

Pour concrétiser cette idée sous-jacente, beaucoup de travail a clairement été fait pour fournir les fonctionnalités que les vidéastes voudront. Pour commencer, il existe un affichage de forme d'onde qui fournit un moyen extrêmement utile d'évaluer l'exposition dans une scène, et que les vidéastes seront familiers.

L'affichage de la forme d'onde en bas à droite de l'écran est un outil d'exposition précieux.

Ensuite, il y a la possibilité de signaler le temps d'exposition comme angle d'obturation, plutôt que la vitesse d'obturation. La terminologie réelle peut sembler quelque peu ésotérique lorsque vous la rencontrez pour la première fois, mais même sans vous soucier de ce que pourraient signifier des «  angles '' spécifiques, cela signifie que vous pouvez facilement changer la fréquence d'images sur laquelle vous photographiez sans avoir à ajuster le temps d'exposition pour correspondre.

Peut-être que la caractéristique déterminante de l'appareil photo est sa capacité à enregistrer des fichiers CinemaDNG
vers un SSD externe

La façon dont les avertissements d'exposition au zèbre sont gérés sera également familière aux utilisateurs d'appareils vidéo haut de gamme: le fp vous donne le choix d'utiliser des zèbres pour indiquer les reflets (c'est-à-dire: indiquer les zones exposées à 95% ou plus lumineuses) ou pour surveiller une région d'exposition spécifique (c.-à-d. zones de prise de vue exposées à 70% avec un niveau de tolérance réglable de chaque côté). Ce sont tous des outils clés de vidéographie.

Des ailettes sur le bord de l'écran LCD indiquent comment le fp gère la chaleur, malgré sa taille compacte.

Mais peut-être que la caractéristique déterminante de l'appareil photo est sa capacité à enregistrer des fichiers CinemaDNG sur un SSD externe. Il y a quelques inconvénients à cela: CinemaDNG peut être un peu difficile et n'est pas particulièrement pris en charge et, comme le Nikon Z6, le métrage est sous-échantillonné pour garder les tailles de données gérables, augmentant le risque de moiré. Mais il permet aux fichiers de sortie fp qui sont plus gradables que le métrage Log sans nécessiter d'investissement dans des formats de carte inhabituels.

CinemaDNG n'était pas un bon choix pour ce projet particulier, mais nous avons l'intention d'examiner de plus près les résultats à l'avenir.

Quel est un peu bizarre

Si vous activez les zèbres et que vous effectuez une mise au point maximale, les zèbres ne semblent pas fonctionner. Il s'avère que vous ne pouvez pas les avoir tous les deux en même temps, donc les zèbres n'apparaissent tout simplement pas.

Vous pouvez facilement contourner ce problème en définissant des modes d'affichage personnalisés, dont l'un a la mise au point désactivée. Cela m'a permis de configurer un mode d'affichage de mise au point manuelle et un mode d'affichage d'exposition, sur lesquels je pouvais basculer pendant que je préparais chaque prise de vue, ce qui est une manière de travailler assez agréable. Mais des modes comme celui-ci ne sont pas configurés par défaut et rien sur l'appareil photo ne montre clairement que l'activation de la mise au point de la mise au point va outrepasser les paramètres du zèbre.

Les menus eux-mêmes sont disposés de manière assez simple

Les menus eux-mêmes sont assez bien présentés, avec un tableau horizontal de pages Canon, divisé en trois sections à onglets codées par couleur. Verticale les onglets ont tendance à être un peu plus rapides à naviguer, mais le fp vous permet de faire défiler la molette avant pour passer d'une page à l'autre, donc c'est assez rapide. Il n'y a pas d'option pour sauter entre les onglets, cependant.

Le plus gros problème (pour moi, au moins) est la gestion des sous-menus par l'appareil photo. Si vous allez dans une page de sous-menu, il n'y a pas beaucoup d'indication visuelle que vous n'êtes plus dans les menus principaux (et donc besoin d'appuyer sur 'Menu' pour reculer d'un niveau).

La configuration des modes d'affichage personnalisés est le moyen le plus simple d'accéder aux avertissements de mise au point et d'exposition aux zèbres

De plus, étant donné la volonté de l'appareil photo de diffuser des données sur un disque externe, j'ai été surpris qu'il n'y ait pas d'option pour alimenter l'appareil photo à partir d'une batterie externe si vous devez enregistrer pendant de longues périodes. Vous pouvez recharger la batterie entre les prises de vue, mais l'appareil photo insiste pour communiquer avec tout ce qui est connecté au port USB lorsqu'il est sous tension.

Ensuite, il y a quelques bugs (ou, au moins, des bizarreries). Par exemple, si vous définissez une balance des blancs manuelle, l'appareil photo continuera à ajouter les valeurs de réglage fin que vous avez appliquées à son paramètre précédent, ce qui signifie que votre nouvelle balance des blancs sera de par la correction que vous avez utilisée pour la dernière fois. La caméra semble également désactiver la mise au point si elle est éteinte pendant un certain temps.

Le fp transporte également la plupart des paramètres (mode d'exposition, valeur d'ouverture, vitesse d'obturation, WB et mode couleur) des images fixes au mode vidéo, ce qui peut entraîner de nombreuses reconfigurations si vous basculez entre les deux. L'utilisation de l'option d'angle d'obturation crée un paramètre vidéo uniquement distinct, de sorte que vous ne portez pas accidentellement des vitesses d'obturation rapides en mode vidéo.

Qu'est-ce qui ne va pas

La plus grande omission que j'ai trouvée sur le fp est l'incapacité d'ajuster l'ISO à l'aide de l'un des cadrans. J'ai tendance à prendre des photos manuellement, à fixer l'angle d'obturation et à utiliser une combinaison de la valeur d'ouverture et de l'ISO pour ajuster l'apparence de mes images. Il n'y a pas de moyen facile de le faire, ce qui semble être une lacune fondamentale.

Les cadrans ne contrôlent que l'angle d'obturation et l'ouverture, sans possibilité de reconfigurer cela, ce qui signifie que vous ne pouvez pas régler l'ISO à la volée. ISO est disponible dans le menu QS, mais cela signifie que vous ne pouvez pas voir vos outils d'exposition (formes d'onde ou zèbres) lorsque vous effectuez des ajustements.

Le menu QS peut être personnalisé, mais il n'est pas tactile, et certaines sous-options nécessitent une combinaison complexe d'appuis sur les touches et d'opérations de numérotation

En ce qui concerne le menu QS, il est décevant que ce menu et les menus ne soient pas sensibles au toucher. Taper sur l'option que vous souhaitez modifier est beaucoup plus rapide que d'utiliser le bouton de navigation pour naviguer. De même, le simple fait de pouvoir taper entre les trois sections à onglets principales du menu serait plus rapide que de faire défiler toutes les pages individuelles.

L'autre fonctionnalité qui me manquait vraiment était l'option de prise de vue de Log, pour fournir un juste milieu entre la sortie CinemaDNG et les modes de couleur standard. Il n'y a pas de modes codés gamma 10 bits (non Raw), donc vos choix sont H.264 8 bits ou Raw. Il existe des modes de couleurs intéressants (Cine et Teal & Orange) en particulier, mais ils ont tous des courbes de tonalité assez agressives: il n'y a pas d'équivalent prêt à l'emploi du charmant mode Eterna à faible contraste de Fujifilm ou du Cinelike-D de Panasonic.

Sigma a promis une mise à jour importante du firmware, nous espérons donc que certains de ces problèmes pourront être résolus à ce moment-là. Sigma a annoncé une liste de fonctions qui seront ajoutées avec le firmware V2.0 mais n'a pas détaillé de changements opérationnels, nous espérons donc.

À la fin du projet

Tirer tôt le matin pour éviter de rencontrer des gens signifiait qu'il fallait simplement prendre des photos et continuer à bouger, ce à quoi la taille et le poids modestes du fp ont vraiment contribué. Après avoir passé quelques jours à me familiariser avec l'appareil photo, je devenais assez habile pour manipuler les combinaisons QS / AEL / cadran nécessaires pour modifier les paramètres clés (bien qu'apparemment pas si familier que je n'ai pas accidentellement heurté l'appareil photo dans le mauvais mode couleur juste avant de commencer).

Notez que le point d'équilibrage est à peu près au milieu de l'objectif: les éléments avant du 24 mm F1.4 pèsent presque autant que le corps fp.

Cette vidéo plutôt courte, tournée à l'extérieur dans des conditions de 50 ° F (10 ° C), ne présentait aucun problème de température pour le fp et les dix minutes de séquences n'étaient pas suffisantes pour évaluer la capacité de la batterie, mais il n'y avait rien à donner source de préoccupation pendant l'utilisation de l'appareil photo.

On dirait que Sigma a essayé de répondre à une liste de souhaits de vidéastes mais n'a pas encore l'expérience pour la rendre aussi lisse qu'elle pourrait l'être

Comme prévu, j'ai trouvé qu'un menu QS tactile et la possibilité d'ajuster ISO à la volée aideraient énormément, tout comme certains modes de couleur / ton plus indulgents.

Mon impression dominante est que j'ai l'impression que Sigma a essayé de répondre à la liste de souhaits d'un vidéaste, mais n'a peut-être pas encore l'expérience de la vidéo pour rendre la mise en œuvre aussi élégante qu'elle pourrait l'être. Mais Sigma a promis une mise à jour majeure du firmware. Et il est également évident qu'il y a beaucoup de capacités dans le fp, avant même d'explorer l'une de ses caractéristiques déterminantes en filmant des images Raw.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *